Forum Country Dance & Music


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la philosophie du cowboys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cowboys_2
Admin
avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: la philosophie du cowboys   Mer 21 Déc - 23:02

Textes tirés de l'ouvrage de Paul COZE (Cowboys, rodéos et jeux de lasso -1934)

" Un rodéo est un ensemble ahurissant de visions entrecoupées, de mouvements mêlés à la curiosité, l'angoisse, l'enthousiasme "
L'Ouest

Une fois franchi le Mississipi qui coupe les Etats Unis en deux du nord au sud, on atteint l'Ouest. Puis, si l'on traverse la ligne parallèle des Montagnes Rocheuses, on pénètre dans les régions que l'on appela le Far-West au temps où il fallait risquer sa vie pour y aller.

Le Canada, qu'aucune frontière naturelle ne sépare des Etats marque la limite de l'Ouest à Winnipeg. Le siècle dernier a vu se succéder les épopées qui ont ouvert ces immenses territoires à la civilisation américaine.

A ce moment l'Ouest reçut les premiers pionniers. Aussi sauvages que les hommes rouges, sinon plus, ils commencèrent à imposer à la Nature la volonté de l'homme blanc, à coups de haches et de fusils. D'autres émigrants consolidèrent ce premier travail. La Plaine, transformée en pâturages,vit errer des milliers de têtes de bétail, entendit hennir des milliers de cavales redevenues sauvages.

Mais l'Ouest évoluait encore.

Les fils des pionniers grillagèrent la Prairie d'un réseau de fer : rails, télégraphes, barbelés reliant les clôtures. Ils la barrèrent du tracé fictif des frontières, des concessions; ils découpèrent le pays; le désert devint un immense mot croisé dont les cases se remplirent peu à peu.

Malgré cela, l'Ouest a gardé son cachet.

Là, le Cowboy vit, comme hier.

Ce gardien de boeuf, ce dompteur de chevaux sauvages, apporte au milieu de notre vingtième siècle un reflet vivant du passé.

Sous son large feutre, mousquetaire moderne, il rit de la lutte pour la vie. Courageux, loyal, méprisant la douleur physique, le visage ridé par les intempéries, il affirme son indépendance. Il est libre jusqu'à l'insouciance, solitaire jusqu'au cafard. Mais il est vivant et sain.
La Selle


" Le cowboy, le cheval, la selle et le lasso sont quatre éléments de travail coordonnés. La selle large comme un fauteuil est ornée; faite de matériaux solides et coûteux, c'est un objet de luxe. Aucun cowboy pourtant ne serait assez fou pour acheter une qualité médiocre, tant son travail et sa vie en dépendent. La selle anglaise, destinée à assurer le contact le plus étroit entre le cavalier et sa monture, appartient au domaine de l'agrément, elle est légère, vise au confort et à l'élégance. La selle américaine, destinée à servir le labeur de la vie du ranch, appartient au domaine du pratique; elle est avant tout solide. L'une et l'autre peuvent être critiquées par rapport à l'usage que l'on veut en faire. Si un cavalier, qui n'a pas su deviner le réflexe de son cheval, quitte brusquement sa selle anglaise et tombe, il sera mortifié par la chute mais se sera imposé lui-même la règle du jeu. Un cowboy, lui, ne doit pas tomber. De même qu'un ouvrier ne doit pas rater une pièce de son travail à la chaîne. Il faut qu'il soit à l'abri des réflexes de sa monture pour ne s'occuper que de ceux du bétail qu'il poursuit. Ses recherches d'élégance, il les fera au saloon quand il aura le temps. Il faut d'abord qu'il gagne son pain. En résumé, le cavalier de l'Ouest monte à cheval pour que celui de l'Est ait de la viande comme nourriture. Le reste n'est que littérature.
L'Elégance du Cowboy

Un Cowboy démonté est un équilibriste sur des échasses. Ses bottes ont des talons de femme. Ses éperons, accroche-coeur de métal, traînent derrière lui. Son feutre est l'indice de son caractère en général, et de son humeur, en particulier. Les feutres de cowboys sont de bonne qualité. Ce sont des parapluies ou des ombrelles; leurs bords relevés servent de gouttières ou de chasse-neige, leurs ailes palpitantes remplacent les éventails et peuvent ranimer un feu ou rafraîchir l'atmosphère lourde et enfumée du "saloon". Plat ou élevé, cabossé ou fendu, noir, mastic, brun, taupé ou glacé, le Stetson est vissé sur la tête du Cowboy. Il est probable que même devant Dieu le Père, l'homme ne se découvrirait pas. Il n'a le geste large du chapeau que pour détourner un bouvillon ou effrayer une génisse.

Les bottes sont ornées de motifs mauresques. Carrées ou pointues du bout. Noires ou brunes, parfois pies comme un mustang ou damassées comme un échiquier. Parmi les dessins, les as de jeux de cartes sont très en faveur, ils rappellent au Cowboy qu'il se pourrait bien qu'il perde ses bottes au poker. Multicolores, rouges, vertes, bleues, ornées de papillons, de croissants de lune et d'arabesques, les bottes sont un bouquet que l'on traîne aux pieds.

Les éperons sont la gloire du Cowboy. L'alliance qui l'unit à sa monture. Incrustées d'argent et d'or. S'ils sont longs, c'est que les étriers sont loin du flanc de la bête; si la molette figure une immense étoile, c'est qu'ils sont moins coupants et servent seulement à rouler plus facilement sur le flanc. Ils sont un trait par lequel le cavalier souligne un ordre. Ce ne sont ni des roulettes pour la pâtisserie, ni des diamants pour couper le verre. Il est rare que le poil d'une bête porte la marque des éperons; l'homme évite toujours de blesser même un broncho qui se défend.

Pour se protéger du froid, de la pluie, des épines, du contact brutal avec le bétail, du frottement d'un lasso au bout duquel se débattent 500 kilos de viande qui ne veulent pas devenir du boeuf, le cowboy porte des chaps. Jambières ou cuissarts, faits de deux peaux repliées autour de chaque jambe et accrochées à une ceinture. On imagine souvent qu'il s'agit d'une sorte de jupe ou de culotte très ample. Ce n'est qu'un double tablier de travail que le cowboy porte à cheval. Des crochets ou des courroies maintiennent les peaux, parfois seulement au-dessus du genou, dans ce cas la partie basse non fixée retombe comme des ailes brisées.

Les chaps sont en cuir travaillé, en cuir brut (rawhide) ou en peau de mouton. Ces dernières sont très encombrantes; aujourd'hui elles tendent à disparaître. La mode est aux jambières en beau cuir souple au galbe sinueux. Elles sont plus ou moins ornées et frangées; elles portent quelques fois des poches à mi-cuisse. L'élégance veut que les chaps soient de deux tons, noir sur blanc avec une initiale ou un prénom appliqué sur le volant du bas. Comme le Stetson, elles peuvent servir à d'autres usages, protéger le dos du cowboy contre la pluie ou devenir un isolant pour dormir sur le sol humide.

Lui, porte une chemise de flanelle ou de soie. Avec cette dernière, il fait de brillantes conquêtes en ville. Sur le ranch elle reste dans une caisse. Jadis les chemises étaient rouges, les couleurs criardes permettent de s'apercevoir de plus loin. Les rayures et les carreaux sont en faveur aujourd'hui et aucun cowboy ne résisté à la tentation d'un tissu écossais.

Sur la chemise, il porte un windbreak d'origine canadienne, chaud, molletonné ou imperméable. Ce vêtement, importé en Europe est devenu une tenue de sport, de golf ou de ski en particulier.

Le foulard est en soie. D'origine paysanne, ce mouchoir plié en deux, se porte en triangle sous le menton avec les deux extrémités nouées en arrière et tombant en cravate dans le dos. Encore et toujours jeune, le cowboy a une bavette... Ce foulard lui est utile pour se protéger le bas du visage quand il poursuit un troupeau dans un nuage de poussière.

L'étui à revolver est une poche indépendante sans fermeture. La crosse dépasse, prête à être saisie. Les cartouches sont rangées dans la ceinture qui maintient l'étui incliné sur les chaps. Sur la selle, il y a des pistolets d'arçon et des étuis à fusils inclinés preque horizontalement sous la jambe. Le cowboy sort souvent son revolver parce qu'il est soigneux et connaît la valeur de son arme, mais c'est pour la nettoyer. Habituellement, le revolver reste dans un tiroir ou un coffre, ou bien il est pendu au mur parmi les trophées de chasse.

Aussi utile que le Stetson, le couteau ne quitte jamais la poche du garçon. Il l'affûte avec soin sur les lanières de sa selle. Quand il a la chance de rencontrer une vieille planche ou un morceau de bois, il le taille patiemment comme s'il avait encore besoin de dépenser son énergie aux heures creuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fcdm.forumculture.net
nounoursnanar

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 59
Localisation : moselle
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: je veut contredir personne   Jeu 15 Fév - 15:42

Mais il sufit d'observer minutieusement les photos du net, pour voir sur les plus anciennes d'entre elles, qu' il y a une diference entre les cowboys et les cowboys du cinema, méme americain, on y voie que tres tres rarement de revolver, d'apres le musée de boston 30000 carabines sont vendues par ans contre 3000 revolvers, logique le revolver est une arme de poing uniquement utile a de courte distance, alors que le fusil sert mieux et plus, courte et longue distance, mieux pour se defendre et surtout mieux pour chassé.
Les tenues sont elles aussi varies que la taille de l'Amerique selon l'epoque, le temps, les reliefs, et les origines, le farwest conquis entre 1840 et 1880 etait dejà habité par de nombreux pionniers souvent d'origine française mais aussi germanique irlandaise et ispanique, la louissiana vendu par Napoleon en 1846 aux americains partée de l'actuel louisiane jusqu' au canada, comprener le Texas entre autre, seul etat independant des etats unis, car libre sans l' aide de l'armée americaine de l' epoque, la country contrairement aux dires de certain vient de cette epoque et de ces contrées (les apalaches n'aurait connu ces premiers village qu'apress 1880 d'apres les syte mormons tres documentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la philosophie du cowboys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Country Dance & Music :: Discussions Country :: La Culture Country-
Sauter vers: